À propos

1. Le PTSM, définition et objectifs

Issu de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016, le PTSM porte le développement d’une véritable politique de santé mentale partagée, centrée sur l’accès des personnes à des parcours de santé et de vie améliorés.

Le département a été choisi comme échelon territorial pour élaborer notre PTSM.
Il suppose la mobilisation de l’ensemble des acteurs institutionnels et de terrain dans une action collective à travers :
– L’élaboration d’un diagnostic partagé en vue d’une amélioration de la continuité et de la fluidité des « Parcours » de soin et de vie
– L’engagement des opérateurs et des institutions pour corriger les dysfonctionnements1 observés.

Cette démarche est fondée sur l’approche parcours dans une vision globale et non cloisonnée. Elle accorde une importance particulière à l’implication de l’ensemble des acteurs de santé mentale, notamment les représentants des usagers et de leur entourage. Face aux limites des accompagnements et des prises en charges des personnes en santé mentale, le PTSM est la possibilité de collaborer ensemble afin de favoriser un parcours « sécurisé et sans rupture »2.

La démarche méthodologique proposée est fondée sur cinq portes d’entrées :
– Accès au diagnostic et au soin en psychiatrie
– Accès aux accompagnements sociaux et médico-sociaux
– Accès aux soins somatiques
– Continuité et coordinations des parcours
– Prévention

Les problématiques d’accès aux droits et de défauts, insuffisances, inadéquations des prises en charges seront observées de manière transversale.

A partir des points de ruptures observés, le PTSM sera une priorisation des pistes d’améliorations identifiées.

2. Le diagnostic partagé, objectifs et méthodologie

Le diagnostic territorial partagé vise à faire état des ressources disponibles et d’identifier les insuffisances dans :
– L’offre
– L’accès
– La sécurisation des parcours : les coordinations et coopérations au sein et entre les services sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

Il a pour finalité de proposer des actions correctives.

Le diagnostic unique prend en compte l’ensemble des types de populations : enfants et adolescents, adultes et personnes âgées afin d’être dans une vision globale et prendre en compte les transitions.

Pour réaliser le diagnostic, il y aura 5 groupes de travail correspondant aux portes d’entrée précitées.
Chaque groupe de travail sera représentatif de l’ensemble des acteurs et des territoires. Si l’analyse est départementale, les particularités significatives des bassins de vie seront à prendre en compte.
La diversité des participants donnera la qualité du diagnostic.
S’engager dans un groupe de travail, c’est participer à trois réunions.
Chaque groupe de travail comportera un référent de groupe volontaire, issu de corps professionnels différents. Aussi, des modalités d’animation spécifiques seront proposées, permettant ainsi une participation effective de tous les acteurs.

Dans un second temps, une synthèse globale permettra d’identifier des axes stratégiques et opérationnels simples, mesurables, atteignables, réalistes et inscrit dans une temporalité. Ils constitueront la feuille de route du Projet Territorial de Santé Mentale d’Ille-et-Vilaine.

3. La définition des cinq groupes de travail : à nous de créer…

Pour vous permettre d’identifier le contenu des groupes de travail, voici quelques illustrations des axes à aborder :

1- Accès au diagnostic et aux soins psychiatriques et prévention et gestion de l’urgence
Quel accès pour la population, au diagnostic, aux modalités et techniques de soins et de prises en charges spécifiques ? Quelle organisation pour les situations d’urgence ? Comment gère-t-on la crise ?

2- Accès aux accompagnements médico-sociaux et sociaux
Quel accueil et quel accompagnement par des établissements, services sociaux et médico-sociaux des personnes présentant des troubles psychiques ou en situation de handicap psychique ? Quel accès aux dispositifs de logement, à l’emploi,… ? Quelles opportunités nouvelles avec la réponse accompagnée pour tous ?

3- La continuité et la coordination des prises en charge et des accompagnements
Quelle continuité et coordination des prises en charge et des accompagnements notamment lors du passage de l’âge adulte ou du vieillissement ? Quelle continuité entre soins psychiatriques et les autres acteurs de l’environnement de la personne ? Comment éviter les ruptures de parcours ?

4- Accès aux soins somatiques
Le Projet Territorial en Santé Mentale en bref 3
Quel accès aux soins somatiques et suivi somatiques adaptés pour des personnes présentant des troubles psychiques ? Quelle coordination entre la médecine générale et les acteurs de la psychiatrie et du soin somatique spécialisé ? Quel accès et suivi des personnes aux dispositifs de Médecine Chirurgie Obstétrique ?

5- Prévention
Quelles informations, quelle éducation à la santé des personnes présentant des troubles psychiques et des aidants ? Comment prévenir de l’apparition ou de l’aggravation des troubles psychiques ? Quelles actions pour des déterminants positifs pour la santé mentale dans les territoires de vie notamment les quartiers prioritaires ?
Pour plus d’informations sur les objectifs et la composition type de chacun des groupes de travail3, vous trouverez une note complémentaire présentant chaque thématique de manière approfondie.

——————————————————————————————————————————————————-
1 C’est-à-dire les dysfonctionnements dans l’organisation du système, la mobilisation des ressources, les coopérations et coordinations entre acteurs au service d’une politique en santé mentale.

2 Art. L. 3221-2.-I.-, Article 69 de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016, [en ligne] :https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=JORFARTI000031913265&cidTexte=LEGITEXT000031916187&categorieLien=id

3 Confère document La composition type des groupes de travail du PTSM 35, amendements possibles.